Ibrahim avait 24 ans, il était né en Côte d’Ivoire, avait grandi en Gambie et, depuis des années, vivait à Naples. Ibrahim est mort dans la nuit du 9 au 10 Juillet.
Il est mort des coupes budgétaires dans le système de santé italien, affectant inégalitairement Nord et Sud du territoire national, et il est mort du racisme.

Ses amis, sa famille, ses camarades n’arrivent toujours pas à s’expliquer comment il a été possible de mourir ainsi. Et pourtant, ce qui a tué Ibrahim n’est pas le fruit du hasard : le simple récit de ses ultimes 24 heures témoigne de la situation actuelle de l’Italie, du climat de haine et d’indifférence dans lequel les puissants veulent nous jeter, d’un système injuste et impitoyable où les droits les plus élémentaires de ceux qui ne le sont pas sont quotidiennement violés.

Nous écrivons cet appel pour envoyer un message clair: nous ne pouvons pas faire comme si de rien n’était, il est impératif de faire toute la lumière sur les dernières heures de vie d’Ibrahim, impératif de faire émerger la vérité afin de lui rendre justice, et éviter que ce qui lui est arrivé ne se reproduise.

Ibrahim s’en est allé dans des souffrances indicibles. Son calvaire a commencé dans la matinée du 9 Juillet. Alors qu’il ressentait de fortes douleurs abdominales, Ibrahim s’est rendu à l’hôpital Loreto Mare - l’un des deux seuls hôpitaux publics du centre historique de Naples où n’a pas (encore ?) été fermé le service d’Urgences. De l’hôpital, il a tout simplement été renvoyé chez lui, après simple injection et sans visite médicale approfondie. Très rapidement après et pour le reste de la journée, sa condition n’a cessé d’empirer et les obstacles aux soins, de se dresser devant lui. D’abord, l’hostilité du chauffeur de taxi à qui il a demandé d’être de nouveau accompagné à l’hôpital et qui lui a répondu un ‘non’ sec, arguant de la nécessité d’une mystérieuse « autorisation de la Police » pour ce faire. Payer le prix de la course ne suffit donc pas pour qui est noir, voilà qu’il faudrait également un permis de Police pour s’asseoir – en l’occurrence, s’allonger, Ibrahim étant déjà à bout de forces à ce moment-là – sur le siège ? Ensuite, l’attente interminable des services d’Ambulance et de Garde Médicale qui, malgré avoir été alertés à plusieurs reprises, ne se sont jamais présentés. Mais également, la non-assistance à personne en danger de la part des forces de l’ordre qui, en dépit des différents appels à l’aide, n’ont pas remué d’un cil et ont tout simplement décidé de continuer leur chemin dans l’indifférence la plus totale. Ce sont finalement les amis d’Ibrahim qui ont dû le porter à bout de bras, alors qu’il était désormais inconscient, jusqu’au service de Garde Médicale... mais le temps était compté, et Ibrahim est mort à peine arrivé, pour la seconde fois, à l’hôpital Loreto Mare, après donc une attente interminable et ce dans des conditions critiques pour qu’on lui porte secours. L’horreur ne se suffisant pas à elle-même, ce n’est que 10 heures après l’arrivée à l’hôpital que le frère, Bakary, et les amis d’Ibrahim ont été informés de sa mort, les médecins refusant jusqu’alors tout bonnement de leur parler.

En Italie, le droit à la santé est désormais devenu un mirage pour une partie croissante de la population; les plus pauvres, de facto, ne réussissent plus à accéder aux soins appropriés. Sans l’ombre d’un doute, Ibrahim a ainsi été victime d’un système de santé toujours plus inégalitaire. Pour autant et avant tout, de sa vie, Ibrahim a payé les effets d’un racisme insinué de manière diffuse mais performative à tous les étages de la société comme de l’administration publique. C’est parce qu’il était noir, pauvre, qu’il n’avait personne qui puisse intercéder en sa faveur, qu’Ibrahim est mort.

Et aujourd’hui, alors même qu’il n’est plus, Ibrahim risque à nouveau d’être victime d’une nouvelle injustice : la tentative d’enterrer la vérité.

Ibrahim n’était pas de ceux qui ont le bras long et raconter la vérité ne fait envie à personne, bien au contraire. Son histoire jette une ombre sur ceux qui, installés à des postes de direction et de pouvoir, détiennent une responsabilité dans sa mort et risquent ainsi d’être mis en danger. Faire triompher la vérité ne sera pas facile, mais nous devons essayer. Nous le devons à Ibrahim, nous le devons à ses proches, nous le devons aussi à l’exigence qu’à l’avenir le destin tragique qui l’a frappé n’emporte personne d’autre.

Pour ce faire, nous avons besoin de vous, vous tous qui ne vous êtes ni habitués, ni rendus au climat général de méfiance, d’indifférence et de résignation qui règne dans nos sociétés européennes, vous qui avez à cœur la vérité et la justice et qui cherchez à ce que la société demeure humaine.

À vous, nous demandons de souscrire à cet appel, de le diffuser et de prendre position. Nous vous le demandons afin que l’histoire d’Ibra ne soit pas oubliée et que les institutions compétentes se préoccupent de mettre à jour la dynamique qui a fait qu’il n’est plus parmi nous aujourd’hui, d’identifier les manquements et de reconnaître les responsabilités.

Un État qui accepte que racisme et exclusion du droit à la santé puissent faire des victimes impunément ne saurait être considéré comme un État de droit, encore moins comme un pays civilisé.

VÉRITÉ ET JUSTICE POUR IBRAHIM!

Calendario

Le attività quotidiane dell'Ex OPG sono terminate per l'estate
CI RIVEDIAMO A SETTEMBRE!
SCARICA IL CALENDARIO

August 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Verità e Gustizia per Ibrahim Manneh. Vittima di razzismo e malasanità

Verità e giustizia per Ibra!

Abbiamo messo per iscritto le idee che stanno alla base del nostro progetto, e tutti i modi in cui si può dare una mano.

Come partecipare

Ecco la nostra dichiarazione di intenti, il nostro programma

Cosa crediamo, cosa vogliamo

Come funziona il finanziamento di una struttura grande e piena di attività come l’Ex OPG “Je so’ pazzo”?

Come si finanzia l'Ex OPG

Seguici su facebook

Seguici su twitter

CookiesAccept

NOTE! This site uses cookies and similar technologies.

If you not change browser settings, you agree to it. Learn more

I understand